Haïku #585

Tout criait le désespoir,

Les hommes sans cœur battant,

Leur île sous l’œil sinistre.

RB