Haïku #565

C’est demain que part l’oiseau,

Mais les paupières entre temps

Courent sous les pins timides.

RB