Haïku #557

Suer les jours d’allégresse,

Les peines vont aux nuits lentes –

Un eterno verano.

RB