Haïku #511

Un printemps sans gêne,

L’hétérogène à sentir,

Les vessies données aux arbres.

RB