Haïku #491

La faim pour un pain du cœur,

Et là inodores

Les soucis de l’homme.

RB