Haïku #487

Lui qui parlait aux chevaux

Et noyait l’ennui –

Ainsi meurt le fleuve aimé.

RB