Haïku #481

Jadis l’oreille éveillée,

Y tombaient les mots du cœur –

Vient le vent fidèle.

RB