Haïku #474

Un sac où j’y mets la nuit,

Cet énième rêve

Sans jamais voir les étoiles.

RB