Haïku #438

Tout le cœur est loin –

Le cri des oiseaux sans branche,

L’écho de mes troubles.

RB